Chorégraphe

REFERENCES Cloud, Palais de Tokyo, Institut des Cultures d'Islam, Centre National de la Danse, les Ateliers d'Ethnomusicologie à Genève, Mucem, Institut du Monde arabe, Médiathèque musicale de paris, Danse au Coeur, Conservatoire de Roubaix, Conservatoire Georges Bizet, Festival Bains de rue,...

 

Voyageuse

L’art et la réparation sont au coeur de la recherche de Saïda Naït-Bouda, pour qui les pratiques du soin du corps et de l’âme doivent être connectées aux rapports d'oppression qui travaillent notre société.

 

Basant sa recherche aux sources des rituels d'Afrique du Nord, elle propose de nouvelles voies aux carrefours des savoirs traditionnels et de nouvelles formes d'expression.

 

Des voies qui se gardent des pièges du "folklorisme" en proposant de nouvelles formes artistiques qui rejoignent les savoirs ancestraux et notre monde d’aujourd’hui. Un monde où nous pouvons réaliser notre désir de plus en plus croissant de penser - et panser - le monde.

 

Chercheuse de sens

 

Partant d'une quête des origines,  Elle est  née en France de parents algériens, le voyage initiatique s'est transformé peu à peu en un long cheminement artistique qui a donné lieu à la création de sa propre technique : La danse el Hâl©.

 

Se plaçant au carrefour de pratiques ancestrales et de nouveaux chemins d'expression, la danse El hâl© est un nouvel art du mouvement fondé au aux sources des rituels d'Afrique du Nord dans un langage d'aujourd'hui.

 

Portée par la Compagnie Danses de transe et rituels El hâl, La mission de la compagnie est de promouvoir cette approche auprès des artistes comme outils de présence et de création et auprès des grands publics comme expérience partagée.

 

Entre approche transculturelle des patrimoines et matrimoines intangibles et récit autobiographique postcolonial, l'engagement artistique de Saïda Naït-Bouda pose la question toujours renouvelée d'aller au delà.

 

Dans un ailleurs universel, où l'être s'exprime au plus profond de soi.

 


Lien vers la bio

---->