Rituel de femmes

Initiation aux rituels Imazigen (berbères).


Modalités pratiques

Dates 2020/2021 20 septembre - 15 novembre - 31 janvier - 14 mars - 16 mai.

Horaires 10h30 - 18h

Lieu Palais de la femme, 94, rue de Charonne. 75020 Paris.

Tarifs. 120 €.

Nombre de participantes : 10 selon les normes en vigueur de restriction sanitaires Covid 19.

Inscription sur ce lien


 

Une transmission et un partage dynamique des matrimoines issus d'Afrique du Nord.

 

Ni atelier de folklore, ni rituel sacré, ni technique de danse. Un voyage collectif où chacune de nous régénère le lien - coupé ou actif - avec son ventre.

 

Initiée aux fondamentaux de ces pratique dans une approche corporelle et sensitive, chacune de nous comprend à l'intérieur de soi ce qui en fait l'universalité.

 

De tous temps les peuples ont inventé des rituels qui expriment à la fois leur appartenance culturelle et leur manière de célébrer des moments importants tout au long de la vie. Dans leur particularité, ils sont sociaux et régénérants, tant par la régulation des rapports des individus dans la communauté, que dans leur pratique même qui stimule et soigne le corps et l’esprit.

 

Saïda Naït-Bouda, chorégraphe ayant basé sa recherche aux sources de ces savoirs en Afrique du Nord, vous propose ici une transmission où chacune d’entre nous, vient puiser, s’enrichir et revivifier des pratiques profondément inscrites dans notre mémoire collective.

 

Une recherche et une transmission qui s’appuie

sur un regard anthropologique

 

La recherche s'appuie sur les arts traditionnels d'Afrique du Nord, le féminin de l’être, les matrimoines intangibles, l’ancrage à la terre, l'apport des danses pelviennes dans l'auto-soin des femmes, les rites de célébration de de la terre, les mythes et l'histoire amazighs (berbères), les rituels à caractère mystique et thérapeutique et particulièrement Gnaouas et hadras de transe féminines, l’encens et l’aromathérapie.

 

Une exploration des mouvements archaïques
des danses rituelles Imazighen (Berbères).
Des danses de célébrations de la terre Chaouyas (Aurès-Algérie) aux danses de transe féminines (Hadras), le mouvement très ancré à la terre, répétitif et collectif, nous relient aux éléments cosmiques et telluriques, libèrent nos tensions et renouvellent nos énergies. Peu à peu chacun-e explore ces savoirs profondément inscrits dans notre mémoire collective.

 

Les danses pelviennes, encore très pratiquée en Afrique du Nord, sont basées sur un mouvement du ventre  très puissant profondément ancré à l'énergie de la terre. Portée par l'esprit des danses matriarcales de célébration de la fécondité, nous approchons les savoirs ancestraux des femmes pour soigner leur périnée, développer la puissance du ventre, tout en l'intégrant dans un acte artistique et collectif.

 

Une expérience des rituels de guérison par l'InTranse*

 

Les danses extatiques et de transe féminines et mixtes (hadras) libérent nos tensions. Leurs relations aux éléments cosmiques renouvellent nos énergies, libèrent nos tensions et nous mènent vers le Hâl, état de présence intense où notre corps, notre esprit... et notre coeur sont associés.
L'InTranse consiste à ne pas partir en transe, mais explorer les mouvements de transe pour développer présence et conscience.

 

Le public

 

Les femmes intéressées par le renforcement et la puissance du périnée, une bonne posture, l’énergie vitale, la kundalini, la fluidité, la célébration, l’ancrage à la terre, le mouvement énergétique, l’intériorité dans le collectif, l’encens, le rituel.

 

Déroulement
Un espace d'expérimentation en trois temps :

> CULTURE

Le stage s'ouvre par un moment de partage de l'expérience et du chemin de connaissance de Saïda Naït-Bouda.

> DANSE & PERINEE 

> Echauffement spécifique  -par la danse d'InTranse El Hâl-  pour bien préparer le corps à la pratique. Souffle et énegie, prise de conscience du périnée, mobilité du bassin.

> Expérimentation des mouvements archaïques des danses pelviennes assises ou debout, pour développer l'ancrage, la verticalité dans une belle posture, réactiver la zone du ventre.

> Une traversée des danses de transe féminine Hadra à partir de l'InTranse. Il ne s'agit pas de partir en transe mais de pratiquer les mouvements des danses de transe pour développer présence et connexion.

 

> RITUEL 

La deuxième partie de la journée est dévolue à la préparation et la mise en jeu d'un rituel. Après un moment autour de l'encens, chaque femme réinvestit les acquis du matin dans un rituel personnel et collectif où chacune s'implique selon sa corporalité et ses objectifs.

 

Une méthode progressive et évolutive

 

Des rituels comme espace d’expérimentation des matrimoines d’Afrique du Nord, au carrefour du féminisme et du féminin sacré.

Lire la suite sur la méthode et l'approche de la transmission

 



M A S T E R   C L A S S E S   &    F O R M A T I O N S   P R O . . .