Danse El Hâl

L'art de la présence et de la connexion


Inspirez vous du h aspiré anglais et dites le mot : hâl. Vous y êtes ! Le dire c'est revenir à votre souffle, à votre corps. 

 

 

Un art du mouvement qui nous reconnecte à notre corps

 

Autodidacte et sans terre, j'ai développé une méthode qui permet de se réapproprier son corps par la reconnexion physique et concrète à l'énergie de la terre.

 

Partant d'une quête des origines,  je suis née en France de parents algériens, le voyage initiatique s'est cristallisé sur le corps dansant en Afrique du Nord. Que ce soit dans les rituels à caractère thérapeutique, mystique ou profane, il m'a semblé que l'être dansant pouvait exprimer quelque chose de sensible, d'unique, transgressant même les lois et tabous de la vie sociale. Un moment de catharsis, ou l'être peut exprimer la partie de soi la plus profonde entouré et soutenu par l'énergie du groupe, qui par là-même devient soignant.

 

Un processus de décolonisation du corps

 

Au fil du temps, la recherche a donné lieu à un long cheminement artistique qui a consisté à décoloniser mon corps - et ma pensée - pour établir ma propre écriture chorégraphique. Celle qui me permettrait d'aborder la petite histoire et la grande à partir de ma mémoire. Celle inscrite dans mon corps. Et nulle autre. 

 

Une reconnexion à des savoirs ancestraux

Une pratique qui tient en compte l’être dans son ensemble, reliant l’individu à la spiritualité, les mémoires, la philosophie, la relation avec les forces telluriques (la terre) et les forces

cosmiques (les points cardinaux).

 

Une transmission

 

Une étude approfondie porte sur le mouvement archaïque de ces danses rituelles. Mouvement déjà inscrit dans le corps humain et qui pourra être réactivé.

 

Il ne s'agit donc pas d'aller vers une tradition

mais de retourner à

ces savoirs profondément inscrits en chacun de nous.

Chaque personne trouvant de quoi nourrir sa propre quête.

Sans dogme et en toute liberté.

 

Non pas d'apprendre, mais de retrouver des chemins dans le corps qui nous amènent à renouveler nos énergies et libérer nos tensions.

 

Une expérience

La méthode est essentiellement basée sur l'expérience et l'exploration de ces savoirs dans un art du mouvement d’aujourd’hui qui en garde l’essence et l’esprit : ancrage à la terre, verticalité, puissance du ventre, fluidité du corps sensible et connecté, souffle, relation à l'espace, intériorité dans le collectif, renouvellement et transformation.

 

Les sources

 

La pratique tire des éléments des rituels extatiques et de guérisons - Zaar, Dikr, Gnaouas  -, des pratiques féminines profanes et sacrées de célébration de la terre des femmes Amazighs*, de la suspension du corps dans les danses sahariennes - Sahraouis et Touaregs -, de la construction de l'espace dans l'architecture musulmane, du port du drapé antique en méditerranée, des pleureuses, de l'encens et de l'aromathérapie.

*Les amarzighs sont les peuples natifs d'Afrique du Nord.

  

Des pratiques ritualisées

 

Qu'est ce que les rituels ? que peuvent-ils nous apporter dans notre monde d'aujourd'hui ? C'est à partir de ce questionnement que se développe une méthode interculturelle. Et par là, toujours en mouvement. Remettant en question nos modes d'apprentissage habituels pour ouvrir au mode de fonctionnement inhérent aux rituels. La manière dont chacun peut intégrer la pratique et la faire sienne.

 

Une pratique artistique  de guérison 

   

Connectée aux rapports d'oppression qui travaille notre société, j'utilise la notion de reconnexion aux savoirs ancestraux, comme stratégie de nouvelles pratiques incluant l’auto-soin, la présence, l’art comme réparation, la relation étroite avec l’environnement, le lien avec les autres.

 

Un art de la présence et de la connexion (el hâl)

 

Dans une communication constante entre l'espace intérieur infini - le corps sacré - et l'espace extérieur - l'autre, l'environnement -, un art nouveau se dessine au carrefours de savoirs anciens et de nouvelles formes d'expression.

 

Une pratique progressive pour tout le monde

 

Dans une approche progressive, les ateliers enchaînent un moment de présentation dynamique du rituel, une préparation du corps à la présence et la conscience corporelle par un enchaînement de figures portées par le souffle, une traversée des mouvements archaïques issus des rituels, le partage de savoirs traditionnels comme l'encens, le drapé antique,...- et un moment d’improvisation guidée où chacun cherche son hâl.

 

Des programmes en plusieurs thématiques

 

> Atelier Danse El hâl

 

> La danse, le périnée et le rituel.

 

> Danser le sacré

 

> De la lamentation à l'Intranse

 

> L'art du drapé

 

 

 

Témoignages des élèves

--->



Télécharger
Le dossier de présentation de la danse El hâl
El hâl_ dossier_janvier 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 380.0 KB